Accueil du site > Publications > Revue d’histoire culturelle > Présentation

Présentation

Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

Lien : https://revues.mshparisnord.fr/rhc/

L’Association pour le développement de l’histoire culturelle (ADHC) crée une nouvelle revue scientifique intitulée Revue d’histoire culturelle (XVIIIe-XXIe siècles), dont le premier numéro est paru à l’automne 2020. Inscrite dans une perspective internationale, elle est conçue comme un lieu de diffusion des recherches en histoire culturelle, ouvert à l’interdisciplinarité. Revue électronique à parution semestrielle, elle sera en accès libre et gratuit.

Composition des numéros

- la revue publiera des articles réflexifs sur l’état de cette branche de la recherche historique, constituant autant de pistes à parcourir et de débats à provoquer au sein d’une rubrique « épistémologie en débats »
- elle se nourrira de « dossiers  » rendant compte de la diversité des approches : histoire des institutions culturelles ; histoire des formes et des productions artistiques ; histoire des pratiques collectives ; histoire du genre ; histoire culturelle du politique (politiques symboliques, événements) ; histoire des imaginaires et des perceptions ; histoires des émotions ;
- elle comportera des « varia » ;
- une rubrique, intitulée « atelier de la recherche », sera dédiée aux recherches de jeunes chercheurs, des masters soutenus aux doctorats en cours ;
- une rubrique, intitulée « médias et écritures de l’histoire », mettra l’accent sur la mise en récit par les documents audiovisuels et numériques ;
- « Actualités  » suivra l’actualité événementielle de la recherche ;
- des comptes rendus de livres, documentaires audiovisuels, films, bandes dessinées et expositions y seront régulièrement publiés. Les rubriques sont dotées d’un ou de plusieurs responsables auxquelles seront adressées les propositions. Celles-ci seront également envoyées à l’adresse de la revue : revuedeladhc@gmail.com

Ligne éditoriale

L’histoire culturelle que la revue entend promouvoir prend corps dans les années 1980 pour se développer à la charnière des XXe et XXIe siècles. La création de l’ADHC en 1999 en témoigne. Elle est, d’une part, fille de l’histoire des mentalités et héritière de l’histoire totale des Annales en ce que, comme elles, elle s’intéresse au collectif, accorde toute leur importance aux représentations et aux imaginaires, traque les récurrences. Elle est, d’autre part, liée à la tradition des cultural studies britanniques des années 1960. Elle est, enfin, issue des changements de paradigme opérés dans les dernières décennies du XXe siècle qui ont conduit à mettre l’accent sur le rôle des individus, la place du politique ou l’influence du symbolique Aussi accorde-t-elle toute son importance aux contingences, aux événements et aux situations singulières.

Conçue comme englobante, elle constitue un domaine qui circonscrit des objets, des pratiques et des groupes fondés tout autant sur des idéaux, des croyances, des manières d’être ou de se comporter que sur les appartenances socio-économiques. Elle est aussi un regard sur les perceptions et les imaginaires, incarnés dans des expressions concrètes et des usages. Quelques grands traits caractérisent cette histoire culturelle que nous entendons promouvoir : le souci des systèmes de classement, d’appréciation et de qualification ; l’analyse du jeu des normes et des valeurs ; l’étude de la formation, de l’existence, de l’essor, voire de la dissolution de groupes sociaux de nature variable (géographique, démographique, religieux...) ; l’attention portée aux espaces, aux circulations et aux jeux d’échelles ; l’attachement aux phénomènes et aux processus de création mais aussi, voire davantage, aux diffusions, transmissions, modes de communication ; l’analyse des circulations et des appropriations. Cette histoire-carrefour s’enracine dans la discipline historique par l’attention portée au diachronique, à l’événement, aux variations temporelles, au jeu et au rejeu des mémoires, dans une histoire contemporaine entendue au sens large, du XVIIIe au XXIe siècle. Avant tout attachée à la dimension temporelle des phénomènes, elle entend nouer un dialogue fécond avec les disciplines des sciences humaines et sociales comme avec les sciences « dures » et les approches plus techniques. Au moment où s’internationalisent les enjeux.de la recherche, la revue entend être un lieu idéal pour débattre et nouer des relations scientifiques avec des chercheurs du monde entier. La perspective de la revue est transnationale, qu’il s’agisse des auteurs, des thématiques ou des perspectives de recherche abordées. Ainsi, la publication, accueillera des articles en français et dans d’autres langues.