Accueil du site > Manifestations > Appels d’offre > Pratiques musicales (...)

Pratiques musicales ludiques au Moyen Âge et à l’époque moderne, 1200-1800

Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

Dans votre agenda:

Du 18 au 19 octobre 2012

Lien : Sur Calenda

Pratiques musicales ludiques au Moyen Âge et à l’époque moderne, 1200-1800 Ambivalent playful musical practices in the middle ages and early modern times * * *

Publié le mardi 24 juillet 2012 par Elsa Zotian

Résumé La musique de Luther, les bals masqués à la cour de Louis XVI, les processions et les mystères dans les villes du Moyen Âge tardif, le théâtre musical et l’opéra ou les mariages ruraux peints par Brueghel - sont tous des exemples bien connus de pratiques musicales en Europe pendant le Moyen-Âge et l’Époque moderne. Au-delà de ces sujets il existe des nombreuses pratiques musicales, notamment associées aux pratiques ludiques. En abandonnant les thèmes bien connus pour d’autres qui n’ont pas encore fait l’objet de recherches ou qui sont considérés comme des curiosités, le focus sur les pratiques ludiques déplace les sujets à première vue périphériques et ambivalents au centre de l’intérêt.

Annonce Présentation La musique de Luther, les bals masqués à la cour de Louis XVI, les processions et les mystères dans les villes du Moyen Âge tardif, le théâtre musical et l’opéra ou les mariages ruraux peints par Brueghel - sont tous des exemples bien connus de pratiques musicales en Europe pendant le Moyen-Âge et l’Époque moderne. Au-delà de ces sujets il existe des nombreuses pratiques musicales, notamment associées aux pratiques ludiques. En abandonnant les thèmes bien connus pour d’autres qui n’ont pas encore fait l’objet de recherches ou qui sont considérés comme des curiosités, le focus sur les pratiques ludiques déplace les sujets à première vue périphériques et ambivalents au centre de l’intérêt.

L’objectif de la conférence est d’analyser ces sujets en discutant les exemples de l’Ecclesia ludens, l’animal musicus et l’histoire de la sonorité. Alors que la première section traîte de l’Eglise, une institution dont on n’attend pas de pratiques ludiques, la deuxième section discute l’exclusion et l’inclusion des animaux dans des pratiques reservées en principe aux Hommes. La comparaison du chant liturgique avec les bruits des animaux et l’intérêt des éleveurs d’animaux pour le chant des oiseaux montrent déjà une compréhension très vaste de la musique. Au-delà de cette idée classique de la musique, la troisième section ouvre un nouveau terrain de recherche, celui des differents sons, voix, et bruits. Analyser les frontières des pratiques musicales ludiques promet des considérations nouvelles et interdisciplinaires sur la culture prémoderne. Les sections :

1. Ecclesia ludens : pratiques musicales ludiques dans le contexte clérical

2. Animal musicus : bruits bestiaux et musique des animaux

3. Histoire de la sonorité : Frontières entre la musique et le bruit Conditions de soumission

Les présentations d’une vingtaine de minutes devront porter sur l’un des axes proposés.

Les langues de la conférence sont l’allemand et l’anglais.

Les propositions de contribution, de 400 mots au maximum, sont à envoyer à l’adresse suivante : musikpraktiken@uni-bielefeld.de

avant le 15 août 2012

La conférence aura lieu les 18 et 19 octobre 2012

Pour plus d’informations nous vous invitons à consulter notre site Internet : http://www.uni-bielefeld.de/bghs/pr...

Contact :

Julia Breittruck / Philip Knäble BGHS Universität Bielefeld Postfach 10 01 31 D-33501 Bielefeld

Responsables scientifiques

Julia Breittruck M.A. Doctorante Bielefeld Graduate School in History and Sociology Université de Bielefeld, Allemagne

Philip Knäble M.A. Doctorant Bielefeld Graduate School in History and Sociology Université de Bielefeld, Allemagne