Accueil du site > Manifestations > Séminaires > L’image en danger

L’image en danger

Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

Dans votre agenda:

Lundi 24 septembre 2012

Lien : Site du séminaire

Les conférences Campus Condorcet : “L’image en danger. Destruction, censure, manipulation” (sous la direction de Jean-Claude Schmitt, EHESS). Lundi, 19h, théâtre de la Commune, 2 rue Édouard-Poisson, et lycée Le Corbusier, 44 rue Léopold-Réchossière, à Aubervilliers. Entrée libre dans la limite des places disponibles, réservation recommandée (tél. 01 48 39 51 93). Les vidéos des conférences seront disponibles sur campus-condorcet.fr.

Les images, dont l’étude se cantonnait autrefois au champ de l’histoire de l’art et de l’esthétique, sont devenues un objet central de réflexion pour toutes les sciences de l’homme et de la société. Des travaux récents et importants ont mis l’accent sur le pouvoir des images, sur les effets qu’elles produisent par leurs formes et leurs usages, tant sur les individus que sur les masses. Nous proposons de retourner la question : parce que l’image est puissante et peut même sembler dangereuse, ne se met-elle pas elle-même en danger en s’attirant les critiques et la violence iconoclaste, en subissant censure, mutilations et stratégies de détournement ? Aux mouvements de réforme, aux poussées de radicalisme religieux, aux accès de moralisme pudibond, aux triomphes du despotisme, mais aussi aux émotions révolutionnaires, les images, à l’instar des hommes eux-mêmes, ont toujours payé l’un des plus lourds tribus. La destruction des idoles est un hommage rendu à leur puissance. Il en est allé ainsi des images dans l’histoire la plus ancienne, comme il en va aujourd’hui, dans notre monde médiatique, des images virtuelles qui tissent sur la toile de nouveaux réseaux sociaux en s’obstinant à défier les menaces de la censure.

Pour éclairer ce débat, une dizaine de conférenciers présenteront en alternance des situations historiques de “mise en danger” des images (iconoclasme byzantin, réforme protestante, condamnation de l’’art dégénéré’ par les nazis, etc.) et quelques-uns des nouveaux défis – techniques, esthétiques, politiques – auxquels les images doivent face à l’ère du numérique et de la toile mondialisée (voir le programme complet).

24/09/2012. Marie-France Auzépy (Université Paris 8), “L’iconoclasme à Byzance”, lycée Le Corbusier. 15/10/2012. Alain Schnapp (Université Paris 1), “La résistance des images”, lycée Le Corbusier. 19/11/2012. Olivier Christin (Université de Neuchâtel/EPHE), “La chute des idoles ? L’iconoclasme protestant”, théâtre de la Commune. 10/12/2012. Éric Michaud (EHESS), “‘Race supérieure’ et ‘art dégénéré’ : le nazisme face à l’art moderne”, lycée Le Corbusier. 14/01/2013. Mohammad Ali Amir-Moezzi (EPHE), “La spiritualité de l’image en islam shi’ite : le cas des icônes de poche”, théâtre de la Commune. 18/02/2013. Soko Phay-Vakalis et Pierre Bayard (Université Paris 8), “L’image éradiquée sous les Khmers rouges”, lycée Le Corbusier. 25/03/2013. François Soulages (Université Paris 8), “Les flux d’images à l’ère du numérique : mort ou renaissance de l’image ?”, théâtre de la Commune. 22/04/2013. André Gunthert (EHESS), “L’iconoclasme numérique à l’assaut des pouvoirs de l’image”, théâtre de la Commune. 13/05/2013. Jean-Marie Pradier (Université Paris 8), La vue sous influence, entre vision(s), et regard”, lycée Le Corbusier. 10/06/2013. Krzysztof Pomian (CNRS), “Les images au risque du musée”, théâtre de la Commune.