Accueil du site > Manifestations > Séminaires > Histoire du spectacle

Histoire du spectacle vivant, XIXe - XXe siècles

Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

Dans votre agenda:

Lundi 14 novembre 2011 17:30-19:00
Robert Abirached : le théâtre en France au XXe siècle
« La vie du théâtre au XXe siècle est d’une richesse et d’une variété telles qu’il est difficile d’en rendre compte linéairement, par les seules vertus de la chronologie. Contradictoire, nourrie de théories multiples, hésitante souvent, elle avance par à-coups, avec des retours en arrière et de fulgurantes innovations, tour à tour exaltant le texte et le réduisant à la portion congrue : c’est pourquoi cette histoire ne saurait être saisie que par des analyses elles-mêmes diverses, qui mettent en lumière par leur confrontation les éléments d’une cohérence possible ». Présentation par Robert Abirached de l’ouvrageLe Théâtre en France au XXe siècle, publié sous sa direction dans la collection « Anthologie de l’Avant-scène Théâtre » (en librairie à partir du 15 octobre 2011)..

Dans votre agenda:

Lundi 12 décembre 2011 17:30-19:00
Florence Fix : Le mélodrame, la tentation des larmes
Pourquoi aimons-nous tant pleurer, et voir pleurer au cinéma alors que les larmes de l’acteur au théâtre nous gênent et ont peu à peu disparu de la scène moderne ? Au dix-huitième siècle, à la naissance du mélodrame, les larmes étaient considérées comme une marque de sincérité et toutes les classes sociales, les femmes comme les hommes, au spectacle comme dans la vie courante ou dans la vie politique, ne se cachaient pas pour pleurer. Au début de notre vingt et unième siècle, la sensibilité est devenue sensiblerie, et en Europe nous nous pressons au mélo de cinéma tout en conservant une certaine distance critique (le mélo, genre mineur, a « mauvais genre »), ce qui n’est pas le cas toutefois dans le cinéma de Bollywood. Ce livre a souhaité plus largement qu’une présentation historique du mélodrame interroger notre désir de larmes, la tentation qui nous pousse à dramatiser et à victimiser certaines situations, tout en récusant notre plaisir à le faire.

Dans votre agenda:

Lundi 16 janvier 2012 17:30-19:00
Jean-Michel Desprats : traduire Shakespeare pour le théâtre
La scène est le lieu imaginaire où le texte peut transiter d’une langue à l’autre et le chemin qui mène de l’original à sa traduction passe par la prise en compte de sa théâtralité. De sorte que la traduction théâtrale est une activité dramaturgique plus encore que linguistique. Après quelques considérations liminaires sur les apories du traduire et sur les difficultés propres à la traduction de Shakespeare, on essaiera de cerner dans ses textes l’inscription du corps dans la langue et la spécificité de la traduction théâtrale, de poser le problème de l’historicité de la langue de traduction, les questions du vers et du rythme.

Dans votre agenda:

Lundi 13 février 2012 17:30-19:00
Joseph Danan : Dramaturgie et écriture dramatique : essai d’approche au travers de l’histoire du théâtre au XXe siècle
En même temps que la notion de dramaturgie, prise dans son acception moderne de “pensée du passage d’une œuvre dramatique à la scène”, s’affirme tout au long du XXe siècle, avant de s’affaiblir, la conception même de l’œuvre dramatique se transforme. De la “pièce-machine” à la “pièce-paysage”, pour reprendre la distinction opérée par Michel Vinaver, jusqu’au “texte-matériau”, c’est à de profonds bouleversements du texte de théâtre que l’on assiste ; on essaiera de les mettre en regard de l’évolution plus large de la dramaturgie et de la scène théâtrale.

Dans votre agenda:

Lundi 12 mars 2012 17:30-19:00
Pierre-Alain Tilliette : Alexandre Vattemare et ses doubles, ou l’histoire de l’un des plus fameux ventriloques du XIXe siècle
Mime et ventriloque célèbre dans l’Europe entière sous le nom de Monsieur Alexandre, le philanthrope Vattemare (1796-1864) consacra la seconde moitié de sa vie à la création et au développement du premier système d’échange culturel international, à partir des doubles de livres, d’objets d’art et de science inutilisés dans les institutions de l’Europe et de l’Amérique du Nord. Mais ce sont avant tout son extraordinaire carrière d’artiste et ses relations complexes avec le monde du théâtre qui seront abordées au cours de cette séance. Selon Steven Connor (Dumstruck, a cultural history of ventriloquism, Oxford University Press, 2000), Vattemare a révolutionné l’art de la ventriloquie sur scène. Il jouait à lui seul tous les personnages de ses spectacles et son record fut de tenir un soir trente-six rôles avec soixante-neuf changements de costume. Peut-on voir dans cette façon de se dédoubler l’annonce de sa seconde vie.

Dans votre agenda:

Lundi 2 avril 2012 17:30-19:00
Jean-Claude Yon : écrire une histoire du théâtre à Paris au XIXe siècle
A l’occasion de la publication d’un livre consacré à l’histoire du théâtre à Paris de la Révolution à la Grande Guerre, Jean-Claude Yon revient sur la manière dont il a conçu cet ouvrage. Comment embrasser un aussi vaste sujet ? Quelles sources choisir et comment les traiter ? Quel plan suivre pour dresser un panorama à la fois complet et nuancé ? C’est donc dans « l’atelier de l’historien » que cette séance nous invite, ou, pour employer une métaphore plus adaptée, dans les coulisses d’un travail historique. Il s’agira avant tout d’évoquer de façon concrète les problèmes auxquels est confronté tout chercheur.

Dans votre agenda:

Lundi 14 mai 2012 17:30-19:00
Clélia Anfray : L’identité des censeurs dramatiques
L’identité des censeurs dramatiques du XIXe siècle est, aujourd’hui encore, assez mal connue. On les réduit à leur signature – Charles Brifaut ou Victor Hallays-Dabot pour ne citer qu’eux – ou encore aux ministères sous lesquels ils ont exercé. Au mieux, nous savons qu’ils sont écrivains ou fonctionnaires. Leurs dossiers, consignés aux Archives nationales et d’une étonnante indigence, nous en disent peu en effet sur leur formation professionnelle et leur parcours au sein de l’administration. Il s’agira de tenter de combler ces lacunes et d’éclairer un pan méconnu de la censure dramatique.

Dans votre agenda:

Lundi 11 juin 2012 17:30-19:00
Martin Kalkenecker : Ecouter avec des images
Les théories sur l’écoute depuis les années 1920 ont très souvent dévalorisé l’approche herméneutique de la musique et, partant, une écoute par association d’images. J’essaierai de montrer qu’au contraire, depuis le rôle primordial accordé par la réflexion philosophique et anthropologique du xviiie siècle à l’imagination, celle-ci était d’abord considérée comme étant en harmonie avec le décodage « structural » d’une œuvre. Je choisirai pour cela trois exemples : l’exégèse d’une sonate de Beethoven dans l’Allgemeine musikalische Zeitung en 1807, un texte de Hermann Kretzschmar en 1905 et le script d’une émission radiophonique des années 1930 qui se présente comme une « mise en œuvre » d’une écoute de Debussy.

Séminaire de recherche Responsables : Jean-Claude Yon, maître de conférences HDR à l’UVSQ. Graça Dos Santos, maître de conférences à l’Université de Paris Ouest Nanterre La Défense. Horaire : Lundi, de 17h30 à 19 h. Lieu : Société d’Histoire du Théâtre, Bibliothèque nationale de France 71 rue de Richelieu 75002 Paris. (rendez-vous devant le 71)