Accueil du site > Disque, musique, son

Publications

Disque, musique, son

  • Chants révolutionnaires : une politisation populaire
    Voir plus

    ANR Paprik@2F, 3 décembre 2013, par jeanvigreux

  • Le rock, à l’Académie royale de Belgique
    Voir plus

    Entretien avec Christophe Pirenne, décembre 2014

  • Pour une histoire sociale du rock (13-15 juin 2013)
    Voir plus

    Le colloque : http://irhis.hypotheses.org/5212 Université de Lille 3 : web TV http://live3.univ-lille3.fr/collect... stoire-sociale-du-rock-for-a-social-history-of-rock-music

  • Tome On The Range : Practical Utopianism : Simon Frith Interviewed
    Voir plus

    The Quietus, Elena Dolcini , July 13th, 2014

  • BECKER Howard et FAULKNER Robert, " Qu’est-ce qu’on joue, maintenant ? " Le répertoire de jazz en action, La découverte, 2011
  • "Les Pink Floyd, formes musicales d’Atom Heart Mother à The Wall"
    Voir plus

    Conférence MSH Dijon de Philippe Gonin (UB), diffusée sur Radio Campus, le 16 novembre 2012

  • BENARD Nicolas (dir.), Festivals, rave parties, free parties. Histoire des rencontres musicales actuelles, en France et à l’étranger, Rosières-en-Haye, Editions du Camion Blanc, 2012.
  • BENARD Nicolas, Métalorama. Ethnologie d’une culture contemporaine, 1983-2010, Rosières-en-Haye, Editions Camion Blanc, 2011.
  • BUCH Esteban, L’affaire Bomarzo. Opéra, perversion et dictature, EHESS, coll. « Cas de figure », 2011, 237 p.
  • Claude Debussy
    Voir plus

    Colloque international Claude Debussy Paris, 2 - 5 février 2012 Cité de la musique, CNSMDP, Opéra Comique, Musée d’Orsay

    À l’occasion de la commémoration du 150e anniversaire de la naissance de Claude Debussy, le Centre de documentation Claude Debussy organisera du 2 au 5 février 2012 un colloque international à la mémoire de son fondateur, François Lesure, en partenariat avec l’Institut de recherche sur le patrimoine musical en France (IRPMF-CNRS/ministère de la Culture/BNF), le Centre de recherche sur les arts et le langage (CRAL-CNRS-EHESS), Eastman School of Music (université de Rochester, États-Unis), le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP), la Société française de musicologie, la Cité de la Musique, l’Opéra Comique et le Musée d’Orsay.

    Les études debussystes ont considérablement évolué depuis une cinquantaine d’années, essentiellement sous l’impulsion déterminante de François Lesure, à qui l’on doit, outre d’avoir créé le Centre de documentation Claude Debussy et ses Cahiers Debussy, d’avoir été l’initiateur de l’édition critique des œuvres complètes et de l’édition de la correspondance générale de Claude Debussy et l’auteur de travaux pionniers parmi lesquels l’édition du catalogue de l’œuvre et d’une biographie critique de ce compositeur considéré comme précurseur de la musique du XXe siècle.

    PROGRAMME Jeudi 2 février 2012 matin Cité de la Musique — Amphithéâtre

    9h30 OUVERTURE : Pierre Boulez

    INTRODUCTION : Myriam Chimènes CONTEXTES ET IMAGINAIRE

    Présidente de séance : Myriam Chimènes (irmpf-cnrs, Paris) 10h00 — 11h30 : 1. Enjeux politiques

    Annette Becker (Université Paris Ouest Nanterre La Défense) : Debussy et la Grande Guerre Philippe Gumplowicz (Université d’Évry-Val-d’Essonne) : Debussy, le nationalisme et le cake-walk Christophe Prochasson (ehess, Paris) : Musique et socialisme « fin-de-siècle » Pascal Ory : (Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne) : Debussy, c’est la France ? Destins d’une musique et d’un auteur dans la littérature critique, musicologique et musicale française de 1918 à 1948.

    11h45 — 12h45 : 2. Affinités littéraires

    Jean-Yves Tadié (Université Paris-Sorbonne Paris IV) : Proust et Debussyy Timothée Picard (Université Rennes 2) : La « valeur Debussy » à la bourse de la littérature XXe siècle.

    Jeudi 2 février 2012 après-midi Cité de la Musique — Amphithéâtre 14h30 — 17h30 : Vocalité

    Présidente de séance : Annegret Fauser (University of North Carolina at Chapel Hill, États-Unis)

    Jonathan Dunsby (Eastman School of Music, Université de Rochester, États-Unis) : Vocality in Debussy : A Hermeneutical Glimpe of the Naiads Denis Herlin (irmpf-cnrs, Paris) : De nouvelles sources pour les mélodies de jeunesse de Debussy : les manuscrits Kunkelmann (1881-1882) Adrien Bruschini (Doctorant, Université de Nice) : Le motif de la serre et ses interprétations musicales dans les Proses lyriques de Debussy et dans Serres chaudes de Chausson Marie Rolf (Eastman School of Music, Université de Rochester, États-Unis) : Debussy’s Early Draft of Colloque sentimentall Marianne Wheeldon (University of Texas at Austin, États-Unis) : Debussy, debussysme et les Chansons de Charles d’Orléans Roy Howat (Royal Academy of Music, Grande-Bretagne) : Les enregistrements historiques des mélodies de Debussy, sources pour l’interprétation

    Vendredi 3 février 2012 matin Cité de la Musique — Amphithéâtre RÉCEPTION

    Présidente de séance : Manuela Schwartz (Hochschule Magdebourg/ Stendal, Allemagne) 10h00 —10h50 : 1. Historiographie

    Barbara Kelly (Keele University, Grande-Bretagne) : L’Héritage de Debussy entre les deux guerres : Prunières, Vallas et Vuillermoz Nicolas Southon (Docteur en musicologie, Paris) : Portrait d’André Schaeffner en exégète debussyste : « De l’adoration aveugle à l’admiration raisonnée »

    11h10 — 12h45 : 2. Réception à l’étranger

    Michel Rapoport (Université Paris-Est Créteil Val de Marne) : Debussy aux Proms Renata Suchowiejko (Université de Jajelonne, Cracovie, Pologne) : Le « debussysme à la polonaise ». Sur les traces de la formation d’un mythe Sylvia Kahan (City University of New York, États-Unis) : « Bent Scales and Stained Glass Attitudes » : la réception critique de la musique de Debussy aux États-Unis (1884-1918) Annegret Fauser (University of North Carolina at Chapel Hill, États-Unis) : Clair de lune : la musique de Debussy dans l’imaginaire américain du xxe siècle

    Vendredi 3 février 2012 après-midi Cité de la Musique CNSMDP 14h30 — 17h30 14h30 — 17h30 POSTERITÉ Cité de la Musique — Amphithéâtre 14h30 — 17h30 : 1. Postérité / Héritages

    Présidente de séance : Alexandra Laederich (Centre de documentation Claude Debussy)

    François Anselmini (Professeur agrégé, doctorant Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne) : Incarner le génie français : Alfred Cortot et Claude Debussy Malika Combes (Doctorante cral-ehess/cnrs, Paris) : Permanence et ambiguïtés de la référence debussyste dans une Académie de France à Rome en mutation Yves Balmer (ENS-Lyon, CNSMDP) et Christopher Murray (Université Libre de Bruxelles) : Repenser la réception de Debussy par Messiaen Justine Comtois (Docteur en musicologie, Université de Montréal, Canada) : Perceptions et réception de la musique de Debussy en Italie chez les compositeurs de la generazione dell’ottanta Mauro Fosco Bertola (Université de Heidelberg, Allemagne) : « A no man’s-land of misunderstanding ». East and West in Toru Takemitsu’s Reception of Claude Debussy Anne-Sylvie Barthel-Calvet 5 (Université Paul Verlaine-Metz) : Le regard de Iannis Xenakis sur Debussy

    Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris – Salon Vinteuil 14h30 — 17h30 : 2. Postérité / Interprétations

    Président de séance : Denis Herlin (irmpf-cnrs, Paris)

    Robert Orledge (University of Liverpool, Grande-Bretagne) : The Reconstruction of Debussy’s Poème pour violon et orchestre (1910-1914) Richard Langham Smith (Royal College of Music, Grande-Bretagne) : L’art de préluder : quelques questions de taxonomie chez Debussy Marie Duchêne (Professeur agrégée, doctorante, Université de Tours) et Diane Fanjul (Professeur agrégée, doctorante Université de Lille 3) : Interpréter Debussy au Conservatoire de Paris Mylène Dubiau-Feuillerac (Université de Toulouse-le-Mirail) : Les Ariettes oubliées et la Chanson de Mélisande par Claude Debussy et Mary Garden : de la poésie avant toute chose Élizabeth Giuliani (Bibliothèque nationale de France) : Debussy et le disque

    Samedi 4 février 2012 matin Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (Salon Vinteuil) PENSER LA COMPOSITION

    Président de séance : Esteban Buch (cral-ehess/cnrs, Paris) 10h00 — 11h15 : 1. Théorie, Génétique

    Jean-Louis Leleu (Université de Nice) : Debussy selon Ernst Kurth : la mise en perspective du théoricien Paolo Dal Molin (Università degli Studi di Cagliari, Italie) : Les dernières œuvres de Claude Debussy. Essai de typologie des documents de genèse Laurent Feneyrou (cral-ehess/cnrs, Paris) : Une analytique de Debussy : Jean Barraqué et La Mer

    11h30 — 13h00 : 2. Références et influences

    François de Médicis (Université de Montréal, Canada) : Gigues : l’illustration d’une poétique originale de l’intégration du folklore dans un cadre symphonique Julien Dubruque (Professeur agrégé, doctorant Université Paris IV) et Jean-Claire Vançon (Université Paris Sud) : Rameau par Debussy : généalogie et paradoxes d’une définition de la « musique française » Michael Fend (King’s College London, Grande-Bretagne) : Debussy and the Employment of Non-European Compositional Procedures

    Dimanche 5 février 2012 matin Opéra Comique 10h00 — 12h00 : Pelléas et Mélisande

    Présidente de séance : Marie Rolf (Eastman School of Music, Université de Rochester, États-Unis)

    Gianmario Borio (Università degli Studi di Pavia, Italie) : Some Remarks on the Relationships Between Word, Tone and Drama in Debussy’s Pelléas et Mélisande David Grayson (University of Minnesota, Etats-Unis) : The Early Recordings of Pelléas Matthew Brown (Eastman School of Music, Université de Rochester, États-Unis) : Pelléas, Mélisande, the Grotesque, and the Arabesque Michela Niccolaï (Post-doctorante Université de Montréal, Canada) : Pelléas et Mélisande et la « parfaite réalisation » scénique d’Albert Carré

    Dimanche 5 février 2012 après-midi Musée d’Orsay — Auditorium

    15h00 : INTRODUCTION : Guy Cogeval 15h15 — 17h30 : Art et Danses

    Présidennt de séance : Jean-Michel Nectoux (irmpf-cnrs, Paris)

    Stéphane Sawas (Institut national des langes et civilisations orientales, Paris) : Debussy et les chorégraphes du xxe siècle Gianfranco Vinay (Université Paris 8) : La « mathématique mystérieuse » et les « spéciales mathématiques ». Dissonances poétiques et poiétiques entre Debussy et Nijinsky Sophie Jacotot (Centre d’histoire sociale du xxe siècle) : Debussy et la danse. Jeux : retour sur un malentendu Jann Pasler (University of California, San Diego, États-Unis) : The Dance Craze : Politics and Meaning in Debussy’s Dances dans le style ancien

  • COLLIN Jean-Damien, DJAKOUANE Aurélien et NEGRIER Emmanuel, Un territoire de rock. Les publics des Eurockéennes de Belfort, L’Harmattan, 2012.
  • DELPORTE Christian, MARECHAL Denis, MOINE Caroline et VEYRAT-MASSON Isabelle, Images et son s de 68, Nouveau monde éditions, 2011.
  • DRATWIKI Alexandre et LU Julia (dir.), Le Concours du prix de Rome de musique (1803-1968, Symétrie, 2011.
  • EDWARDS Paul (dir.), Rock Photography. Cover Art from The Beatles to Post-Punk, Ouphopo éditeur, 2011.
  • GONIN Philippe, Pink Floyd. Atom Heart Mother, Paris, Sceren-CNDP, 2011.
  • Histoire sociale du rock
    Voir plus

    Dans le cadre du séminaire sur « L’histoire sociale du rock », organisé conjointement par les laboratoires CHS (Centre d’Histoire sociale du XXe siècle), CRHEC (Centre de recherche en histoire européenne comparée) et IRHiS (Institut de recherches historiques du Septentrion), une journée d’étude « jeunes chercheur.e.s » se tiendra le vendredi 22 juin 2012 à l’Université de Paris-Est Créteil. Cette journée est ouverte aux jeunes chercheur.e.s travaillant sur l’histoire du rock et des musiques populaires, quelle que soit leur discipline (histoire, sociologie, musicologie, littérature, infocom, sciences politiques, gender studies, postcolonial studies, cultural studies etc.), inscrits en M2 ou en doctorat. Le terme « rock » est entendu ici dans son sens le plus large et la période considérée va des années 1950 à nos jours. Le champ géographique n’est pas limité. Les travaux portant sur le jazz, le folk, le rap ou les musiques électroniques pourront éventuellement être retenus, s’il apparaît qu’ils ouvrent des pistes nouvelles pour l’histoire du rock et des musiques populaires.

    Les propositions de communication (20 min) devront comporter :
    - un CV
    - un résumé : maximum 1500 signes. *pour les M2, soit un résumé du mémoire soutenu en M1, s’il portait sur l’histoire du rock et des musiques populaires, soit un résumé du projet de M2 ; *pour les doctorants, soit un résumé du mémoire soutenu en M2, s’il portait sur l’histoire du rock et des musiques populaires, soit un résumé du projet de thèse.
    - un projet de communication : maximum 1500 signes. Il comprendra le titre de la communication, ainsi qu’un bref résumé. Seront mis en avant, en particulier, les sources utilisées, la méthodologie et la problématisation. Quelle que soit la discipline d’inscription, les propositions de communication devront comporter une dimension historique.

    Les propositions de communication devront être envoyées à Arnaud Baubérot ((bauberot@u-pec.fr) et Florence Tamagne (ftamagne@noos.fr) avant le 30 avril 2012. Le choix des communications sera confirmé pour le 15 mai 2012.

    Arnaud Baubérot (MCF en histoire contemporaine, Paris-Est Créteil) et Florence Tamagne (MCF en histoire contemporaine, Lille 3)

  • IGLESIAS Sara et CONTRERAS Igor (dir.), Le son des rouages - Représentations musicales des rapports homme-machine au XXe siècle, Le Vallier, Eidtions Delatour, 2011.
  • Images-sons-mémoires (LARHRA)
    Voir plus

    SÉMINAIRE DU PÔLE IMAGES-SONS-MÉMOIRES

    Organisé par le LARHRA, Laboratoire de recherche historique Rhône Alpes UMR CNRS 5190, en collaboration avec la MSH-Alpes, l’INA et l’ENSSIB. Animé par Evelyne Cohen (PR ENSSIB Université de Lyon), Anne-Marie Granet-Abisset (PR UPMF Grenoble 2) avec Laurent Baridon (PR Université Lyon 2)

    Le séminaire Images-sons-mémoires s’intéresse à la fois à l’histoire et aux modes de construction des mémoires visuelles et sonores. Il prendra en compte l’analyse des supports écrits, sonores, imagés de la mémoire. Il analyse les formes de narration, les modes de représentations et les formes de sensibilités qui l’expriment. Il s’intéresse aux usages qui en sont faits ainsi qu’aux façonnements des représentations qu’ils engagent comme aux comportements qu’ils révèlent. Le projet est ici de travailler à la construction au sein du LARHRA d’un Pôle de ressources et d’analyses des images et des sons.

    Horaire des séances : 14 heures -17 heures (sauf 18/10/2012 et 14/03/2013)

    Jeudi 11 octobre 2012, salle André Frossard, ISH, 14 avenue Berthelot, Lyon Gérard Monnier (PR Université Paris 1) A propos de la mémoire visuelle : des souvenirs visuels à l’étude de la « reconduction » dans la photographie contemporaine Anne-Marie Granet-Abisset « Ecrire, décrire et faire entendre La vie moderne : la mise en récit du monde rural par R. Depardon »

    Jeudi 18 Octobre, à l’Institut polytechnique, Saint-Martin-d’Hères 9h -18 h (voir plan d’accès ci-dessous) Anne Dalmasso et alii C’était mieux avant ? Les changements dans le monde du travail d’hier à aujourd’hui en partenariat avec Le RIZE et la mairie de Saint-Martin-d’Hères ; séminaire en lien avec le programme « Crises et récits de la crise : retour sur une collecte en acte ».

    Mercredi 21 novembre, MSH Alpes, Grenoble Anne-Marie Granet, Laurent Baridon, Laurent Douzou (IEP Lyon-LARHRA), Annie Claustres (LARHRA-INHA) Questionner le témoin : historiens et historiens d’art face au témoin

    Jeudi 17 janvier 2013, salle André Frossard, ISH, 14 avenue Berthelot, Lyon Evelyne Cohen, Maryline Crivello (Université de Provence, UMR Telemme) Télévision, mémoire et écriture de l’histoire : les années 1970-1980

    Jeudi 14 mars 2013, MSH Alpes, Grenoble Anne-Marie Granet, Evelyne Cohen, Catherine Bertho Lavenir (Université Paris 3) sous réserve), Marie-France Chambat (Université Paris 3) Journée d’étude Images et sons de la Nationale 7 dans le cadre d’un séminaire doctoral interdisciplinaire Histoire, mémoire, patrimoine ED- SHPT, Grenoble)

    Jeudi 16 mai 2013, salle Ennat Léger, ISH 14 avenue Berthelot, Lyon Sophie Bachmann (INA), Jérôme Gouy (INA Lyon) Didier Nourrisson (IUFM Lyon) Fresques hypermédias et jalons : écrire l’histoire par la télévision et le film

  • BOISSIERE Anne, La pensée musicale de Theodor W. Adorno. L’épique et le temps, Editions Beauchesne, 2011
  • Les festival de musique du Québec, Survol, mars 2015
    Voir plus

    Claudine Audet et Diane Saint-Pierre

  • Littératures et musiques dans les relations internationales
    Voir plus

    Littératures et Musiques dans les Relations Internationales Identités, transferts culturels et réception à l’époque contemporaine

    Séminaire d’enseignement et de recherche

    Responsables :

    Anaïs Fléchet, Robert Frank, Marie-Françoise Lévy

    Les séances ont lieu

    le jeudi de 17h à 19h à l’Institut Pierre Renouvin, 1 rue Victor Cousin 75005 Paris, Galerie J.B. Dumas, esc. L, 1er étage, salle F603

    Présentation du Séminaire 2011-2012

    Ouvert aux étudiants, chercheurs et enseignants-chercheurs, ce séminaire propose une réflexion sur la place de la musique et de la littérature dans le processus de mondialisation contemporain, à travers l’étude de la circulation des écrits et des répertoires, de la fabrication des scènes et des marchés artistiques et de la réception des œuvres au-delà des frontières nationales et linguistiques, dans la perspective d’une histoire culturelle des Relations internationales.

    Quatre axes problématiques seront privilégiés : L’étude de la circulation des œuvres et des transferts culturels. Dans ce cadre, on interrogera le rôle des agents culturels (éditeurs, producteurs de disques, libraires, propriétaires de salles, etc.), des réseaux et des passeurs culturels (traducteurs, mélomanes, critiques, etc.).

    La cartographie des espaces où se nouent le contact, les échanges et les relations culturelles, comme les salons du livre et de la traduction, les festivals littéraires et musicaux ou les concours internationaux ou les grandes salles de concert. L’étude des diplomaties et des politiques publiques mises en œuvre par les Etats, les institutions européennes et les organisations internationales dans les sphères littéraires et musicales.

    L’analyse de la place des littératures et des musiques de l’autre dans l’espace public. Comment les œuvres d’ailleurs sont-elles reçues et contribuent-elles à créer de nouvelles identités collectives ?

    Dans cette perspective, nous nous interrogerons sur les visions du monde, les langages, écritures et pratiques de représentations entre fiction et réel, sans oublier la construction des icônes musicales et littéraires. Calendrier

    Jeudi 13 octobre 2011 Anaïs Fléchet, Robert Frank, Marie-Françoise Lévy Littérature et Musique : des sources pour une histoire des relations culturelles internationales au XXe siècle

    Jeudi 3 novembre 2011 Stanislas Jeannesson (Université Paris IV Sorbonne) Les écrivains-diplomates : acteurs ou instruments d’une diplomatie culturelle

    Jeudi 10 novembre 2011 Jean-Sébastien Noël (Centre de recherche sur les cultures littéraires européennes, Université Nancy II) Les métamorphoses d’une mélodie. Circulations musicales et mobilités des compositeurs Juifs ashkénazes au XXe siècle. Europe/Nouveaux Mondes/Israël

    Jeudi 24 novembre, Vendredi 25 novembre, Samedi 26 novembre 2011 Colloque Pour une histoire des Festivals XIXe-XXIe siècles

    Jeudi 8 décembre 2011 Étienne Sauthier (Centre de recherche et de documentation sur les Amériques, Institut des Hautes Études de l’Amérique Latine) Marcel Proust au Brésil, assimilation et interprétation identitaire (1919-1933)

    Jeudi 12 janvier 2012 Hervé Serry (Cresppa-CSU, CNRS, Université de Paris 8) L’idée d’Europe dans la stratégie éditoriale des éditions du Seuil : engagement et littérature

    Jeudi 3 février 2012 Talia Bachir (Centre de recherches interdisciplinaires sur l’Allemagne, École des hautes études en sciences sociales) Peut-on écrire une histoire de la world music ? Le problème de l’identité d’une catégorie dans le temps

    Jeudi 24 février 2012 Myriam Chimènes (Institut de recherche sur le patrimoine musical en France, CNRS/BnF/ministère de la Culture) Musique et musiciens étrangers à Paris sous la Troisième République

    Jeudi 8 mars 2012 Ioana Popa (Institut des sciences sociales du politique, CNRS) La Guerre froide au prisme de la circulation internationale des livres : la perspective d’une sociologie de la traduction

    Jeudi 22 mars 2012 (10h-17h) Table ronde : Circulation des œuvres musicales et littéraires. Bilan du séminaire

  • Nadia Fartas, « « David Bowie is », au Victoria & Albert Museum »
    Voir plus

    Nadia Fartas, « « David Bowie is », au Victoria & Albert Museum », Volume !, 10 : 2 | 2O14.

  • Nicolas Ballet, « Europunk » à la Cité de la musique »
    Voir plus

    Nicolas Ballet, « Europunk » à la Cité de la musique », Volume ! , 10 : 2 | 2014.

  • PIRENNE Christophe, Une histoire musicale du rock, Fayard, 2011.
  • Pour une histoire des festivals
    Voir plus

    Pour une histoire des festivals (XIXe-XXIe siècles)

    Colloque international 24, 25 et 26 novembre 2011

    en collaboration avec le département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France le festival d’Automne

    « Objet culturel » particulièrement en vogue au début du XXIe siècle, les festivals n’ont, pour l’instant, donné lieu ni à des études collectives ni à de vastes synthèses historiques. Aussi notre ambition est-elle de rassembler des chercheurs de disciplines différentes, travaillant sur des aires géographiques distinctes, bénéficiant d’archives et de témoignages variés, dans une perspective d’histoire contemporaine qui s’autorise, si nécessaire, à remonter dans le temps.

    Plusieurs interrogations seront au cœur de la réflexion. Comment peut-on faire une histoire de ces manifestations artistiques à la fois collectives et éphémères ? Doit-on écrire une histoire singulière ou plurielle des festivals ? Comment réfléchir à l’articulation des festivals entre eux et avec les sociétés dans lesquelles ils se déroulent ? Le pari, ici, est de considérer que le détour par ces formes artistiques peut non seulement contribuer à nourrir la question des espaces publics mais aussi à faire émerger l’idée de moments publics : les festivals comme espaces et temps de construction communautaire, d’initiation, de formation, de contestation, etc.

    Le colloque sera ainsi particulièrement attentif aux moments d’émergence, d’adoption et de diffusion de la « forme » festival, dont il faudra interroger la définition et la pertinence même (genre ? catégorie esthétique ? variation du spectaculaire ?). Au XIXe siècle, le terme « festival » ne s’applique en effet qu’au domaine musical, plus spécialement au répertoire choral. Présent en France par le biais des festivals orphéoniques, le phénomène concerne surtout la Suisse, la Belgique, la Hollande et surtout l’Allemagne et l’Angleterre. Il conviendra donc d’étudier cette « préhistoire » des festivals pour mesurer si, et comment, l’héritage du XIXe siècle a influencé les festivals des XXe et XXIe siècles. Le colloque prendra en compte toutes les formes de transmission et tous les domaines de création concernés sans exclusive, relevant de la culture de masse ou non, y compris celles et ceux jugés les moins légitimes : théâtre, musique, cinéma, photographie, mais aussi bande dessinée, rire ou chansons. Les différents acteurs, institutionnels ou non, qui contribuent, à un titre ou à un autre, à la fabrication des festivals seront étudiés : promoteurs, organisateurs, artistes, critiques et publics. Les formes adoptées, les fonctions comme la place que les festivals occupent au sein des sociétés seront au cœur des interrogations. On n’hésitera pas non plus à tenter des typologies autour de critères variés (spécialisation, type de diffusion, d’audience ou de médiation, mise en scène des artistes, etc.). La perspective de ce colloque, qui se situe dans la continuité des deux journées d’études organisées par le Centre Georges Chevrier à l’Université de Bourgogne les 3 et 4 février 2011, se veut à la fois comparatiste et internationale : les contributions sur les festivals des différents continents sont donc les bienvenues. Dans ce cadre, les rôles de médiation et de passage joués par les festivals entre les artistes, les genres ou les sociétés seront tout particulièrement étudiés. Les études de cas transnationales comme celles portant sur les transferts seront privilégiées. Enfin, la question se posera de l’éventuelle place que les festivals tiennent dans la constitution d’une culture mondiale.

  • Sara Le Menestrel, « La musique a-t-elle une couleur ?. Retour sur l’exposition Great Black Music »
    Voir plus

    Sara Le Menestrel, « La musique a-t-elle une couleur ?. Retour sur l’exposition Great Black Music »,La Vie des idées, 16 juin 2014.

  • SIMON Yannick, Jules Pasdeloup et les origines du concert populaire, Lyon, Symétrie Recherche, 2011.
  • TADDEI Jean-Claude (dir.), Les territoires du jazz, Rennes, PUR, 2011.
  • « Les copains » de Pierre Amiot (1964) : la chanson yéyé des CEMEA ?
    Voir plus

    Documentaire réalisé par Gaëtan Sourice et Thierry Casamayor/Pajep